Présentation

Rhizome est une revue interdisciplinaire consacrée aux problématiques à l’interstice des champs de la santé mentale et de la précarité. Elle est portée et éditée par l’Orspere-Samdarra (Observatoire Santé mentale, vulnérabilités et société) depuis sa création en avril 2000. La revue est aujourd’hui sous la responsabilité éditoriale de Nicolas Chambon, sociologue. Les thématiques, variées, sont déterminées en fonction de problématiques pratiques, politiques et/ou cliniques. Elle a l’ambition de soutenir les pratiques, la décision politique et de contribuer à la controverse scientifique.

Tel un rhizome, ses contributeurs et ses lecteurs participent à l’élargissement du réseau de personnes concernées par les questions psychosociales que ce soit sous l’angle de la souffrance, de la clinique, de l’intervention…. Plus largement la revue contribue à interroger l’Individualisation contemporaine, ses caractéristiques, ses effets et les réponses apportées par des institutions, dispositifs, collectifs, usagers, intervenants…

La revue est un espace de dialogue entre les sciences, notamment entre les sciences humaines et sociales et médicales, entre les pratiques, entre les personnes concernées par le trouble et/ou la précarité et les personnes intervenantes auprès d’elles. En référence à la théorie du Rhizome élaborée par Gilles Deleuze et Félix Guattari, ce réseau se veut non hiérarchique. Tout du moins Rhizome ne se soumet à aucune forme d’autorité, qu’elle soit médicale ou politique par exemple, et fait état de la complexité des thématiques que la revue aborde.

Une attention est portée à la diversité des contributions et ce, au niveau national. Rhizome est en effet financé par la Direction Générale de la Santé et le Direction Générale de la Cohésion Sociale et diffusé gratuitement à un large lectorat composé d’intervenants sociaux, en santé, d’étudiants, et de personnes d’horizons divers... D’ailleurs, aucun contributeur n’est rémunéré, ni ne doit payer pour contribuer. Disponible sur la plateforme cairn et sur le site de l’Orspere-Samdarra, la diffusion de la revue est libre. Elle se décline sur deux formats :

-          Les bulletins de Rhizome (3 numéros par an). Sur un format court de 20 pages, chaque numéro est agencé autour d’une thématique. La ligne éditoriale se construit à l’appui d’un processus dynamique : choix du thème et des axes problématiques avec le comité de rédaction et l’équipe de l’Orspere-Samdarra. Les contributeurs sont déterminés en fonction de leur expertise, de leur expérience ou d’une prise de position. Le bulletin fait tout autant la place à des articles de chercheurs qui présentent une enquête, synthétisent leurs travaux, que des personnes usagers de dispositifs ou concernées par la précarité, que des intervenants sociaux, en santé…. L’équipe éditoriale veille à l’hétérogénéité des contributions et à la valorisation des pratiques émergeantes et novatrices.

-          Les cahiers de Rhizome (1 numéro par an). Chaque numéro est construit à partir d’une thématique spécifique en lien avec une recherche menée par l’Orspere-Samdarra. Un appel à contribution est diffusé en début d’année. Le format est de plus de 100 pages et les articles peuvent avoir un format plus long. Les articles sont sélectionnés en fonction de leur qualité mais aussi de la concordance avec la thématique et la problématique du numéro.

Pour chacun des numéros, il est proposé à un artiste, ayant  une sensibilité pour les questions sociales et de santé mentale, de contribuer à l’élaboration de la revue en mettant à disposition certaines de ses œuvres.  

Enfin sur demande, il est possible d’organiser des temps de discussion autour des thématiques abordées par les numéros de Rhizome, par exemple sous format de conférences, tables rondes. Des auteurs du numéro sont invités pour cette occasion afin d’échanger avec le public.

Le comité de rédaction est composé de :

   Directeur de publication :

Nicolas CHAMBON

  Assistante de rédaction :

Natacha CARBONEL

   Comité de lecture :

Gwen LE GOFF, directrice ajointe Orspere-Samdarra (Lyon)

Adrien PICHON, psychologue, Orspere-Samdarra (Lyon)

   Membres du comité de rédaction :

Marianne AUFFRET, vice-présidente de l’association « Élus, Santé Publique et Territoires » (Paris)

Arnaud BÉAL, psychologue social, GRePS (Univ. Lyon 2)

François CHOBEAUX, Travailleur social, sociologue, CEMEA (Paris)

Pascale ESTECAHANDY, médecin, DIHAL (Paris)

Benoît EYRAUD, sociologue (Univ. Lyon 2)

Sandra GUIGUENO, psychiatre (Rouen)

Antoine LAZARUS, président de l’OIP et professeur de santé publique (Univ. Paris XIII)

Édouard LEAUNE, psychiatre (Lyon)

Philippe LE FERRAND, psychiatre (Rennes)

Jean François KRYZANIAK, membre du Conseil National de Santé Mentale (Angers)

Jean-Pierre MARTIN, psychiatre (CH Sainte-Anne, Paris)

Alain MERCUEL, psychiatre (CH Sainte-Anne, Paris)

Éric MESSENS, directeur de la LB FSM (Bruxelles)

Marie-Noëlle PETIT, Chef du pôle Avignon Nord (CH de Montfavet, Avignon)

Olivier QUEROUIL, ex-conseiller technique fonds CMU (Paris)

Bertrand RAVON, professeur de sociologie (Univ. Lyon 2)

Aurélie TINLAND, médecin de santé publique et psychiatre (Marseille)

Nadia TOUHAMI, aumônier des hôpitaux (Marseille)

Nicolas VELUT, psychiatre (Toulouse)

Benjamin WEIL, psychiatre (Lille)

Halima ZEROUG-VIAL, psychiatre, directrice Orspere-Samdarra (Lyon)

   Relecteurs :

Stéphanie BROCHOT, assistante administrative, Orspere-Samdarra (Lyon)

Équipe Orspere-Samdarra (Lyon)

Haut de contenu