Rhizome n°77 - Révéler la nuit (juillet 2020)

N°77 - Révéler la nuit - juillet 2020

Artiste du numéro : Graffmat

Dessinant depuis son plus jeune âge, Graffmatt est né en 1986 en Savoie et travaille dans son atelier à Chambéry. Graphiste de formation, il n’hésite pas à utiliser les codes visuels de la publicité pour dynamiser ses compositions artistiques. Influencé par la culture hip-hop, l’artiste forge son style d’un mélange d’éléments académiques avec des formes plus déstructurées et colorées.
La scène urbaine est sa principale source d’inspiration, « elle reflète la société dans laquelle nous vivons, un paysage en perpétuel mouvement ». Lors de ses voyages à Los Angeles et à New York, l’artiste mitraille les rues avec son appareil photo et s’inspire alors de ses clichés pour réaliser ses oeuvres en atelier.
Rythmant son travail entre portraits et scènes urbaines, l’artiste « touche à tout » ne se limite à aucun médium ni aucun support. À l’aise avec les sprays, l’acrylique et les marqueurs, Graffmatt se plaît aussi à utiliser les matériaux de récupération tels que des palettes en bois ou des meubles usés pour concevoir ses oeuvres. En cassant les codes d’un artiste peintre tel qu’on l’imagine, Graffmatt choisit des brosses usées pour créer des effets « grunge », des grilles d’aération en guise de trames en pochoir et des morceaux de cartons pour donner du relief. Cette technique lui permet de donner du dynamisme et du caractère à son travail. Pour contraster avec cette brutalité, l’artiste intervient à la bombe aérosol et au marqueur pour affiner ses portraits ou ses paysages urbains.
En dehors de son atelier, les murs sont pour lui l’occasion de leur donner une âme et d’offrir un moment d’échange avec les passants et les habitants. En variant les techniques à ses supports, l’artiste n’est alors jamais en panne d’inspiration. Figuratives et expressives, ses oeuvres sont exécutées en deux temps, que l’artiste décrit ainsi : « D’abord l’élaboration dynamique d’un fond abstrait/graffiti et ensuite un travail plus en détail et plus calme, contrastant alors avec l’arrière-plan. »

Haut de contenu