L’atelier numérique au CHRS ALC-Réso à Antibes

Jérôme Stefani, Éducateur spécialisé, ALC-Réso, Antibes

De plus en plus de bénéficiaires de nos actions utilisent smartphones, ordinateurs ou tablettes, et l’utilisation des services de l’État passe par l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Cependant, l’accès à ces technologies implique un minimum de compétences et constitue un coût qu’il est difficile d’assumer pour des personnes en situation de précarité.

C’est pour cela que l’équipe de l’établissement Réso a souhaité inscrire ou réinscrire son public en situation de rupture sociale sévère dans un réseau de solidarité et dans des liens structurants avec autrui par l’utilisation de ces technologies.

La mise en place a pu se faire par l’intermédiaire du financement de l’action par la Fondation pour le lien social de la Croix-Rouge française et de l’Institut de France.

Depuis janvier 2014, tous les vendredis après-midi (sauf juillet – août), l’atelier E.T., pour Electronic Tweet, est un lieu d’échange entre les différents publics qu’accompagne l’établissement : jeunes en errance, parents isolés, hommes, femmes, retraités, étrangers, personnes sous main de justice, etc., mais aussi avec l’éducateur en charge de l’atelier qu’il anime en collaboration avec les différents stagiaires des écoles de travailleurs sociaux et les bénévoles de l’association. Les bénéficiaires ont pu donc découvrir les multiples fonctionnalités de l’outil informatique et mieux mesurer la force et les enjeux de la révolution numérique en marche.

Chaque atelier est organisé autour d’un thème (l’emploi, la santé, les réseaux sociaux, le logement, etc.) et l’animation se fait au gré des expériences de chacun. Expériences parfois très, voire trop, personnelles et qui doivent être canalisées par l’équipe et reprises lors de l’accompagnement individuel, chaque bénéficiaire de l’atelier numérique étant suivi par un travailleur social.

Éric, par exemple, raconte un jour au groupe comment il a été victime d’une escroquerie par internet par une personne qui souhaitait lui faire un crédit. Suite aux conseils donnés lors de l’atelier par l’équipe éducative afin d’éviter ce type de désagrément, Éric part confiant de l’atelier. La semaine suivante, il indique qu’il n’a pas pu résister « à l’appel de l’argent » et qu’il a été une nouvelle fois victime d’une escroquerie sur le net.

Avec son accord, le référent de l’atelier numérique en a parlé au travailleur social qui est chargé d’accompagner Éric, afin d’apporter une plus grande vigilance à ses comportements dans le monde du numérique, notamment au regard de son rapport à l’argent.

L’atelier a permis à certains de renouer le contact avec leur famille, qui ont également réussi à trouver un moyen de transport pour la rencontrer. D’autres ont découvert le bouton on de la machine. Ceux-là ont eu des exemples de CV et de lettres de motivation. Ceux-ci ont découvert les lieux numériques fréquentés par leurs enfants. Et ces derniers ont trouvé de nouveaux objectifs professionnels, dont l’outil numérique est parfois au centre de ces projets : blogging(1), youtubeur(2)…

La représentation de certaines villes, visitées en géocaching(3) a pu être changée de façon positive et a donné des idées de sorties familiales.

L’atelier numérique a permis :

• la réalisation d’un journal internet : le Lou Ficanas(4);

• l’élaboration d’un film afin de promouvoir différentes actions pour la semaine internationale de la solidarité sur Antibes et diffusé sur YouTube(5);

• la réalisation d’un support visuel lors d’un événement organisé par l’établissement avec les bénévoles et administrateurs de l’association ;

• deux films présentant l’atelier d’adaptation à la vie active, un de nos dispositifs. Un des films est diffusé sur YouTube(6)  et lors de rencontres entre professionnels.

Nous avons sollicité le CODES06(7) et HADOPI(8) pour nous fournir des supports pédagogiques sur les droits et libertés des technologies numériques.

Cet atelier a permis enfin, et c’est le but ultime de l’équipe du CHRS Réso, une vraie rencontre entre les personnes au delà de l’activité numérique ; des liens se sont créés au sein du groupe et les participants se rencontrent en dehors de la structure. Nous constatons également que les bénéficiaires ayant acquis de nouvelles compétences grâce à leur participation à l’atelier ont, à leur tour, partagé leur savoir-faire à travers leurs réseaux sociaux. Ils s’investissent dans d’autres activités de groupe auxquels ils n’avaient jusque-là jamais participé.

Notes de bas de page

(1) Journal personnel sur internet sous forme de journal intime.

(2) Personne diffusant du contenu vidéo sur Youtube.

(3) Chasse aux trésors utilisant les nouvelles technologies (smartphones, tablettes ou GPS [global position system]).

(4) Le journal internet est publié uniquement en interne en version papier.

(5) Pour visualiser le film nous vous invitons à cliquer sur ce lien : www.youtube.com/watch?v=ng-2rWlKOUA

(6) Pour visualiser le film nous vous invitons à cliquer sur ce lien : www.youtube.com/watch?v=lHZqRzYuDxY

(7) Comité départemental d’éducation pour la santé des Alpes-Maritimes.

(8) Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet.

Haut de contenu