Journée Remilas "Des médiations en pratique : interprètes, pair-aidants, médiateurs..." le 26 et 27 mars 2020 à Lyon

Ces deux journées d’étude clôturent la recherche ANR Remilas (Réfugiés, migrants et leurs langues face aux services de santé) portée, depuis avril 2016, par l’Orspere-Samdarra et le laboratoire Icar et ouvrent de nouvelles perspectives d’enquêtes et d’échanges sur la place et le rôle des « tiers » et/ou des « pairs » dans les domaines de la santé de l’intervention sociale ou dans les groupes.

Informations pratiques

Le jeudi 26 mars 2020, la journée d’étude, organisée par l'Orspere-Samdarra, aura lieu à l’Amphithéâtre Mérieux à l’ENS Lyon. Pour vous inscrire, veuillez remplir le formulaire ci-dessous.

Le vendredi 27 mars 2020, la journée d'étude, organisée par les chercheurs du laboratoire Icar, sera consacrée à des temps d’ateliers en format plus restreint, favorisant la présentation de matériaux de recherche mais aussi l’échange. Pour plus de renseignements : https://remilas2020.sciencesconf.org/

Cliquer sur ce lien pour télécharger l'affiche et le programme de la journée d'étude en format PDF.

Argumentaire

La journée d’étude du 26 mars. "Des médiations en pratique : interprètes, pair-aidants, médiateurs..."

 Le recours aux médiateurs et interprètes est aujourd’hui promu dans le système de santé. En France, l’article 90 de la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation du système de santé, indique, que « la médiation sanitaire et l’interprétariat linguistique visent à améliorer l’accès aux droits, à la prévention et aux soins des personnes éloignées des systèmes de prévention et de soins, en prenant en compte leurs spécificités. ». Aussi, de nouveaux dispositifs mettent au centre de l’action de nouvelles modalités d’accompagnement, avec des médiateurs pairs, comme dans les programmes s’inscrivant dans la politique du « logement d’abord ». Ces activités se développent à la faveur de la diffusion du concept de rétablissement, du souci de la participation des personnes concernées et la diversification des individus (comme les personnes en situation de migration) dans les services sociaux et de santé mentale. Pour cette journée d’étude, Il importera aussi de discuter des modalités de formalisation et/ou de professionnalisation des métiers de l’interprétariat et de la médiation « pair ».

 Une première table ronde rendra compte du contexte du développement du savoir expérientiel. Le savoir « technique » professionnel n’étant pas suffisant, les médiations humaines sont appelées à se développer, en particulier pour les personnes en situation de précarité et/ou de migration. Aussi, les nouvelles formes d’intervention (« aller vers », groupe de support...) favorisent le recours à des tiers médiateurs. La seconde table ronde problématisera comment les métiers de la relation sont mis à l’épreuve du tiers. Quelles sont alors les ressources mobilisées pour faire face aux incompréhensions ou malentendus ? Nous porterons une attention à comprendre les manières de rentrer en relation auprès des personnes concernées dans une perspective qui se veut de moins en moins asymétrique.

 L’après-midi sera consacrée à l’activité des médiateurs, facilitateurs, interprètes… il peut s’agir de traduire, d’expliquer, d’encourager, d’aider... En pratique, en quoi consiste le savoir expérientiel ? Nous discuterons alors des pratiques de médiations sociales, sanitaires, linguistiques... qu’elles soient formalisées ou non. À rebours d’une conception de l’intermédiaire comme étant neutre, impartial et transparent qui s’effacerait pour transmettre les informations sans transformation, on cherchera au contraire à penser l’activité́ et la part du médiateur. Des interventions présenteront aussi des formations de facilitations entre « pairs » sans que la perspective sanitaire soit forcément centrale.

Programme

8h20 : Accueil des participants

9 h : Ouverture de la journée

Halima Zeroug-Vial, psychiatre, directrice de l’Orspere-Samdarra

9h15-10h45 : Entre savoirs techniques et savoirs d’expériences

L’émergence du savoir expérientiel

Nicolas Chambon, sociologue, Orspere-Samdarra, Centre Max Weber, ANR-Remilas

Des pratiques situées et l'importance des détails

Véronique Traverso, linguiste, ICAR, ANR-Remilas

Savoir médical et savoir expérientiel en psychiatrie

Nicolas Franck, Pôle Centre et Centre ressource de réhabilitation psychosociale, Centre hospitalier Le Vinatier, Université Lyon 1

Discutant.e.s : Arnaud Béal, psychologue, EPP, GREPS et Gwen Le Goff, directrice adjointe, Orspere-Samdarra

10h45-11h05 : PAUSE

11h05 - 12h35 : Les métiers de la relation à l’épreuve du tiers

Adapter la langue à la réduction des risques

Caroline Loth, éducatrice spécialisée au Caarud RuptureS, Katevan Gremillon, éducatrice spécialisée au Caarud RuptureS et Nina Tissot, éducatrice spécialisée au Caarud RuptureS, sociologue Trend

Entretiens à plusieurs : co-construction ou tiers pesant ? 

Claire Gekière, psychiatre, Centre hospitalier de la Savoie

Prendre en compte la santé mentale dans l’accès au logement : de l’importance de médiations plurielles dans l’accompagnement des usagers

Mélanie Tridon, fondation Abbé Pierre

Catherine Maillot, pair-aidante, association Soutien insertion santé

Discutant.e.s : Camille Niard, médiatrice de santé pair, Pôle Centre et Centre ressource de réhabilitation psychosociale, Centre hospitalier Le Vinatier et Vincent Tremblay, chargé d’étude en sociologie, Orspere-Samdarra

12h35  - 14h05 : Déjeuner libre

14h05 – 16h15 : Médiateurs et/ou pairs ?

Logement d’abord et transformation des pratiques : une activité de médiation au service d’un processus de personnalisation de l’accompagnement social

Mathilde Sorba, sociologue Orspere-Samdarra  

Interprètes médiateurs, médiateurs interprètes ? Quelle place pour la médiation au sein de la pratique d’interprétariat ?

Ada Luz Duque, interprète

Être exilé et être médiateur dans un espace psychosocial

Aman Mohamad Said, médiateur, ANR-LIMINAL

 Pair-aidance et maladie du lien

Philippe Maugiron, médiateur de santé pair, président de l’Association Francophone des Médiateurs de Santé Pairs ( AFMSP)

Faciliter un groupe « Réseau des Entendeurs de Voix », ce que ça change

Graziella Golf, co-responsable de l’antenne Montpellier du REV France, co-facilitatrice d’un groupe de parole, et Thomas D’Hauteville, co-responsable de l’antenne Montpellier du REV France, co-facilitateur d’un groupe de parole

Disctutant.e.s : Emilie Jouin, linguiste, Icar, ANR-Remilas et Yvan Leanza, professeur, Ecole de psychologie de l'université Laval

16h15 – 16h30 : Conclusion de la journée

17h-18h30 : Conférence gesticulée

Don’t panic I’m psychotic – Regard d’une folle professionnelle sur l’état de la psychiatrie

Céline Letailleur, conférencière gesticulante

Pour vous inscrire à la journée d'étude du 26 mars, veuillez remplir le formulaire suivant : (attention ! Les caractères spéciaux (type accent, trait d'union, ...) ne sont pas reconnus par le formulaire)

Souhaitez-vous vous abonner à la lettre d'information mensuelle de l'Orspere-Samdarra (envoyée une fois par mois par mail) :

Haut de contenu