Présentation

L’Orspere-Samdarra est un observatoire national, hébergé par le Centre Hospitalier Le Vinatier et dirigé par le médecin psychiatre Halima-Zeroug Vial. Cet observatoire, unique en France, s’intéresse aux liens entre les questions de santé mentale et problématiques sociales (précarités, vulnérabilités, migrations…).

C’est au milieu des années 1990 que l’Orspere est fondé par le psychiatre Jean Furtos et le sociologue Christian Laval, à une époque où émerge la souffrance psychosociale. L’Orspere, par l’intermédiaire de recherche-action et de colloques, promeut la clinique psychosociale. Et c’est au début des années 2000 que l’Orspere acquiert une légitimité sur le territoire national avec la diffusion de la revue Rhizome. Cette période voit aussi l’émergence d’une préoccupation pour la santé mentale des demandeurs d’asile, réfugiés, et plus globalement des migrants qui arrivent sur le territoire français.

Suite à une recherche-action de l’Orspere, le Réseau Samdarra est alors créé en 2007 avec les tutelles régionales de santé. La précarisation des migrants primo-arrivants, et donc l’entrelacement entre les problématiques d’exil, de migration et de précarité, mais aussi la forme augmentation des sollicitations de professionnels de différents champs, obligent les équipes de l’Orspere et de Samdarra à se rapprocher, mutualiser les moyens, et finalement fusionner les dispositifs.

Depuis 2013, l’équipe de l’Orspere-Samdarra est une équipe pluridisciplinaire, qui comprend un pôle recherche et un pôle ressource.

L’objet du pôle ressource est de répondre aux demandes et sollicitations des professionnels sur les thématiques portées par l’observatoire. On peut souligner l’existence du Diplôme Inter Universitaire « Santé, société, Migration » à destination des professionnels, bénévoles, étudiants, qui travaillent avec le public migrant ou qui sont intéressés par les problématiques liées à la migration. Chaque année, deux journées d’étude sont aussi organisées sur le territoire national en lien avec les recherches de l’Orspere-Samdarra et l’actualité des problématiques de terrain. Il importe alors de répondre aux préoccupations des intervenants, soignants, accompagnants mais aussi des décideurs qui travaillent et agissent auprès de publics vulnérables. Le regard pluridisciplinaire est alors privilégié dans les activités du pôle ressource et  notamment à travers la revue Rhizome.

Le pôle recherche se constitue sur différents axes thématiques dont ceux de l’habitat, des précarités/vulnérabilités, des migrations, et enfin des enjeux de démocratisation du champ de la santé mentale, à travers notamment la question de la participation des usagers. Sans promouvoir un modèle clinique, il s’agit, à travers les recherches, études et enquêtes, de documenter, caractériser, problématiser l’évolution des publics et les enjeux de l’exercice de métiers, dans un contexte de crise sociale, politique, institutionnelle. C’est à la fois par des recherches, et des partenariats privilégies avec le monde académique (CNRS, Universités…), mais aussi par des recherches-actions, que l’équipe souhaite contribuer aux renouvellements des savoirs.

Haut de contenu