Supporter le travail ?

ATTENTION ! INFORMATION IMPORTANTE : CHANGEMENT DE LIEU DE LA JOURNEE D'ETUDE DU 16 MAI

Compte tenu du mouvement social en cours  dans les université, les services de l’Université Lyon 2 ne sont pas à même de mettre à disposition le Grand Amphithéâtre sur les quais du Rhône pour la journée d’étude « Supporter le travail ? » du 16 mai, comme cela avait été initialement prévu.

La journée d’étude est donc déplacée à lAmphithéâtre du centre social du CH le Vinatier, bâtiment 516, 95 boulevard Pinel, à Bron, avec deux aménagements :

     - Les enjeux de ce mouvement seront présentés en introduction et discutés, si besoin, durant les échanges.  

     - La pause de midi sera allongée de 30 minutes pour que chacun-e puisse se restaurer à sa convenance.

Argumentaire

Cette journée d’étude réunira professionnels, chercheurs et étudiants sur la thématique du travail, avec pour objectif principal de s’interroger sur les manières de venir en soutien aux intervenants, voir le caractère possiblement insupportable du travail aujourd’hui. Le monde du travail a rapidement évolué ces dernières années et questionne les conséquences sur les organisations, sur les professionnels mais aussi sur leur subjectivité et leur santé mentale (stress et risques psychosociaux) notamment pour les professionnels de la relation à autrui. La matinée sera l’occasion de documenter ces évolutions et discuter des modalités pour « faire face ». Des intervenants sociaux et en santé sont généralement critiques des procédures managériales lorsque celles-ci s’opposent aux missions qui constituent le cœur de leur métier (accompagnement, clinique). Comment alors composer avec ces évolutions qui paraissent s’imposer de manière inéluctable ? Quelles sont les adversités et les solidarités possibles ?

L’après-midi rendra compte d’une recherche et d’un séminaire qui réunissait chercheurs et praticiens de dispositifs de soutien aux professionnels, tels que les groupes d’analyse de la pratique. Historiquement, surtout dans le champ de la relation à autrui, l’analyse de la pratique ou la supervision ont représenté un élément incontournable du paysage médico-psycho-social. Leur filiation, plus ou moins directe, avec la psychanalyse et sa théorie centrée sur le sujet, mais aussi avec d’autres courants, dessinait un contour relativement peu discuté de leur visée, de leur cadre, de leurs limites, dans une époque encore marquée par une certaine consistance institutionnelle (notion de programme institutionnel). L’émergence de nouvelles problématiques plus étroitement intriquées aux effets d'une crise sociétale durable a probablement fait bouger les lignes et les limites de ces dispositifs, et conduit les praticiens à « bricoler » des dispositifs de réflexivité sur mesure, en fonction des attentes mais aussi des limites pratiques imposées par ces nouvelles problématiques. Assiste-t-on alors à une forme de babélisation de ces dispositifs à mesure que s’opère un mouvement de distanciation plus ou moins explicite avec le cadre historique de référence issu de la psychanalyse ? Nous pouvons également interroger les nouvelles potentialités de ces espaces de parole et d’écoute à l’aune de la désinstitutionalisation et à l’ère de l’hégémonie comptable. Devant l’effondrement des garants méta-sociaux propres aux pratiques psycho-sociales, l’analyse des pratiques se verrait-elle investie de nouvelles vertus, quand bien même elle y résisterait ? Il y aurait lieu alors de s’interroger sur la fonction politique de ces dispositifs sur fond de désengagement de la figure de l’État-providence.

Informations pratiques  

Le mercredi 16 mai 2018, au centre hospitalier le Vinatier, 95 boulevard Pinel, 69500 Bron.

Programme

Cliquer ici pour télécharger le programme de la journée d'étude (PDF).

8h30 : Accueil des participants

9h00 : Introduction de la journée d’étude

Nicolas Chambon, sociologue, Orspere-Samdarra

9h15 - 10h40 : Table ronde 1 : « Le travail en souffrance ? »

  • « Le travail à l’ombre de la nouvelle gestion publique »

Frédéric Mougeot, sociologue, Centre Max Weber

  • « Présentation de la consultation souffrance au travail »

Carole Pélissier, praticien hospitalier universitaire en médecine et santé au travail, Service de santé au travail, Centre hospitalier universitaire de Saint-Etienne


Lamia Sahi, psychiatre praticien hospitalier, Service de santé au travail, Centre hospitalier universitaire de Saint-Etienne


Discutant : Nicolas Chambon, sociologue, Orspere-Samdarra

10h40 - 11h10 : Pause

11h10 - 12h45 : « Le travail comme support ? »

  • « Accompagnement au travail des personnes avec un handicap psychique » (titre provisoire)

Stéphane Grange, coordinateur du projet social, Association Messidor

  • « Travailler : enjeux thérapeutiques »

Brice martin, psychiatre (praticien hospitalier), Service universitaire de réhabilitation Centre hospitalier le Vinatier


Discutant : Adrien Pichon, psychologue, Orspere-Samdarra

12h45 - 14h15 : Pause déjeuner

14h15 - 16h15 : Table ronde 2 : « L’analyse de la pratique professionnelle : pensée groupale et responsabilité collective au travail »

  • Présentation du séminaire « Analyse de la pratique professionnelle »

Gaia Barbieri, psychologue, doctorante CRPPC, chargée de mission Orspere-Samdarra

  • L’analyse de la pratique aux confins de l’institution moderne, un espace de dépollution ? »

Thierry Bruyère, éducateur spécialisé

  • « Actualités de l’APP ou le retour de l’institution... »

Khédidja Benarab, psychologue clinicienne

  • « L’analyse de la pratique, espace de subjectivation et-ou espace politique »

Georges Gaillard, professeur de psychologie clinique, Université Lyon 2 Lumière, CRPPC, psychanalyste


Bertrand Ravon, professeur de sociologie, Université Lyon 2 Lumière, Centre Max Weber


Gaia Barbieri, psychologue, doctorante CRPPC, chargée de mission Orspere-Samdarra


Discutante : Anne-Sophie Haeringer, sociologue, Orspere-Samdarra

16h 30 - 16h45 : Conclusion de la journée d’étude

Adrien Pichon, psychologue, Orspere-Samdarra

AFIN DE VOUS INSCRIRE, VEUILLEZ REMPLIR LE FORMULAIRE SUIVANT:
AFIN DE VOUS INSCRIRE, VEUILLEZ REMPLIR LE FORMULAIRE SUIVANT:

Haut de contenu