"Partir, grandir, devenir". La santé mentale des enfants et des adolescents à l’épreuve des parcours migratoires et du pays d’accueil

Le mardi 4 décembre 2018

Au Centre Diocésain de Pastorale, 133 avenue de la République, à Clermont-Ferrand

Cette journée d'étude est proposée par l'Orspere-Samdarra en partenariat avec l'association Cantara Grem et a été construite par un comité de pilotage composé de : l’équipe mobile spécialisé en psychiatrie de l’hôpital Sainte-Marie, le CADA Entraide Pierre Valdo Le Chambon sur Lignon, la PASS du CHU de Clermont-Ferrand, le CADA Viltaïs Commentry, le Groupe santé précarité et le DAMIE 43.

Argumentaire

La situation des enfants migrants est une préoccupation majeure des professionnels et bénévoles qui les soignent, les accueillent et les accompagnent. Toutefois, il est difficile d’obtenir des statistiques précises concernant le nombre de mineurs primo-arrivants, accompagnant leurs parents demandeurs d’asile, déboutés, réfugiés, non accompagnés… Si l’ensemble de la France est concerné par cette problématique, celle-ci trouve une résonance particulière sur le territoire auvergnat.

En effet, depuis l’évacuation des camps du Nord de l’hexagone et de la région parisienne à partir de l’automne 2015, ce territoire a été particulièrement concerné par l’accueil de populations primo arrivantes. Un certain nombre de structures d’hébergement ont vu le jour, ou ont augmenté leur capacité d’accueil dans des espaces où l’accès aux soins en santé mentale est déjà très limité pour l’ensemble de la population. En effet, les problématiques de déserts médicaux, de territoire étendu, de difficultés d’articulation entre les équipes sociales et médicales et le manque de moyen pour les équipes soignantes dédiées à la précarité sont prégnantes.

Dans ce contexte, l’accueil des enfants mineurs sur le territoire auvergnat soulève un certain nombre de questions.

Quel est le rôle des institutions dans l’accueil et l’accompagnement de ces enfants primo-arrivants et de leur famille (Centre d’hébergement, crèche, école, centres aérés) ? Comment penser l’ajustement des modèles éducatifs prônés par les dispositifs de l’action publique, avec les modèles de parentalité portés par les familles migrantes ?

Existe-t-il des vulnérabilités spécifiques chez ces enfants ? Comment s’exprime cliniquement chez eux l’expérience du traumatisme et de la migration ? Les enfants migrants en situation de précarité se retrouvent immergés dans un système scolaire qu’ils ne connaissent pas dans une langue qui leur est parfois inconnue. Comment penser la place des enseignants, des éducateurs, des orthophonistes, des psychomotriciens, mais aussi de la famille, dans leurs missions d’étayage respectif ?

Les mineurs non accompagnés présentent des vulnérabilités particulières de par leur statut, leur trajectoire et leur isolement. Quelles sont les spécificités de leur accompagnement ?

La thématique sera développée autour de trois tables rondes : l’enfance à l’épreuve de l’asile, les spécificités de l’accompagnement clinique de ce public et enfin l’accompagnement des mineurs non accompagnés. Cette journée est organisée par l’Orspere-Samdarra, en étroite collaboration avec l’association Cantara Grem et en lien avec un groupe de travail qui s’est réuni à Clermont Ferrand en 2018.

Informations pratiques  

Le mardi 4 décembre 2018, au Centre Diocésain de Pastorale, 133 avenue de la République à Clermont-Ferrand

Cette journée d'étude est gratuite mais l'inscription est obligatoire.

Programme

Télécharger le programme de la journée d'étude en cliquant ici (PDF)

9h : Accueil des participants

9h45 : Ouverture de la journée d’étude

Halima Zeroug-Vial, psychiatre, directrice Orspere-Samdarra
Hélène Asensi, pédopsychiatre, CMPP et CHU de Clermont-Ferrand, association Cantara Grem

10h- 11h20 Table ronde sur l’enfance à l’épreuve de l’asile

" Enfants en situation de migration en Europe t en France : dynamiques migratoires et principaux déterminants de la migration "

Corentin Bailleul, chargé de plaidoyer, UNICEF France

« Accueillir des enfants et des familles en centre d’hébergement »

Isabelle Barthod-Malat, cheffe de service du CADA de Haute Loire, Entraide Pierre Valdo

« Apprendre aux/des écoliers primo-arrivants, le groupe ZOOM»

Elisabeth Perrin, professeure à l’Éducation nationale, et Hélène Asensi, pédopsychiatre, CMPP et CHU de Clermont-Ferrand, association Cantara Grem


Discutants : Karim Touhamia, inspecteur à l’Éducation nationale et Gwen Le Goff, directrice adjointe de l’Orspere-Samdarra

11h20 - 13h Table ronde sur les spécificités de l’accompagnement clinique des enfants en situation de migration

« Pratiques actuelles dans la prise en charge des enfants traumatisés»

Christian Lachal, pédopsychiatre

« Penser le soin des enfants réfugiés. Une consultation d’ethnopsychiatrie au CHU de Clermont-ferrand »

Hélène Asensi, pédopsychiatre, CMPP et CHU de Clermont-Ferrand, association Cantara Grem


Discutants : Françoise Noton-Durand, pédopsychiatre, praticien hospitalier, cheffe de Service au CHU de Clermont-Ferrand et Nicolas Chambon, sociologue à l’Orspere-Samdarra

13h - 14h30 : Déjeuner libre

14h30 - 16h Table ronde sur l’accompagnement des mineurs non accompagnés

"Enjeux de l'accueil et de la prise en charge des mineurs non accompagnés en France"

Laurent Delbos, responsable palidoyer, Forum Réfugiés Cosi

« La prise en compte de la vulnérabilité des mineurs non accompagnés à l’Ofpra »

Coralie Capdeboscq, chargée de mission Vulnérabilités à l’Ofpra

« Le travail d’accompagnement et d’étayage fait par les bénévoles de RESF autour des mineurs non reconnus »

Sylvie Chanselme, médecin scolaire et membre du collectif RESF

« Du squat 5 étoiles à la prise en charge en santé mentale à l’équipe mobile santé psychiatrie de Clermont-Ferrand »

Anne-Laure Pontonnier, psychiatre, EMSP de Clermont-Ferrand


Discutants : Maëlle Gouriff, Coordination régionale des PASS/ARS Auvergne-Rhône-Alpes et Roman Pétrouchine, pédopsychiatre à l’Orspere-Samdarra

16h : Conclusion de la journée d’étude

Haut de contenu