Logement (d'abord?), accompagnement social et santé mentale

Des actes écrits, reprenant l'ensemble des interventions de la journée d'étude, seront publiés prochainement. Afin d'être informé de la publication des actes, nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter de l'Orspere-Samdarra.

Informations pratiques  

Le mardi 28 mai 2019, à l'ENS, Amphithéâtre Merieux, Place de l'Ecole, 69007 Lyon 

Télécharger le programme de la journée d'étude en cliquant ici (PDF).

Télécharger l'affiche de la journée d'étude en cliquant ici (PDF).

Argumentaire de la journée d'étude

Argumentaire

La journée d’étude « Logement (d'abord ?), accompagnement social et santé mentale » est portée par l’Orspere-Samdarra et co-organisée avec la Fédération des Acteurs de la Solidarité.  Elle vise à questionner les modalités innovantes d’accompagnement vers et dans le logement, notamment celles qui s’inspirent du programme « un Chez soi d’abord ».

Logement (d’abord ?) : quelle place pour la santé mentale des usagers ?

Le programme « un chez soi d’abord », proposant un accompagnement pluridisciplinaire pour les personnes sans-abris porteuses de troubles psychiatriques, est désormais étendu au champ de l’action sociale à travers la politique du « logement d’abord ». Celle-ci concerne l’ensemble des personnes mal logées, et vise leur inclusion dans la cité par un accès direct au logement, s’opposant ainsi au modèle dit « par paliers » jusqu’alors dominant.

Cette évolution des pratiques encadrée par les politiques publiques s’inscrit dans le contexte plus vaste d’un renouvellement des conceptions de la santé mentale, qui dépasse la question des troubles psychiques, et fait du bien-être de la personne un « souci » partagé entre les professionnels du champ sanitaire, social, et de l’aide au logement. Si la place de la santé mentale semble claire dans les pratiques de « Chez soi d’abord », comment l’intégrer plus largement dans l’accompagnement vers et dans le logement des personnes en situation de précarité ? Dans quelle mesure la question du « rétablissement » peut-elle s’étendre au champ de l’accompagnement social ? En quoi l’accompagnement vers et dans le logement participe-t-il du bien-être de la personne ?

Participation des usagers : quelle place pour la personne dans l’accompagnement au logement ?

La prise en compte de la subjectivité de la personne et de la singularité de son parcours est au cœur des nouvelles perspectives d’accompagnement social. Il est donc nécessaire de restaurer une place à la parole des individus, et de considérer pleinement les savoirs et capacités dont ils sont dotés, dans l’optique d’établir une véritable « collaboration » entre professionnels et usagers.  Ainsi la question de la participation de la personne est un enjeu désormais fondamental de l’accompagnement social. Commment penser et développer la participation des usagers dans l'accompagnement vers et dans le logement ? A quel(s) niveau(x) cette participation peut-elle se situer ? En quoi la participation et la restauration du pouvoir d’agir (empowerment) des individus contribue-t-il à un « mieux-être » et/ou à un « meilleur » accompagnement ? Quels liens peut-on établir entre participation, pouvoir d’agir et santé mentale des usagers ? Comment penser la question de la participation des usagers dans l’accompagnement vers et dans le logement ?

Aller vers … un changement de pratiques ?

Au-delà d’une restructuration de l’offre d’hébergement, la politique de « logement d’abord » implique un changement de pratiques pour les professionnels du champ de l’action sociale. Cela questionne notamment le niveau de changement attendu de ces diverses professions, et la manière d’y parvenir. Est-il nécessaire de tout changer ? Jusqu'où adapter sa pratique ? Quelles sont les innovations existantes en matière d’accompagnement vers et dans le logement ? Soulèvent-elles de nouvelles problématiques qu’il s’agira de surmonter ? Comment ces « nouvelles » (?) pratiques sont-elles mises en œuvre ?

La journée d’étude se propose d’aborder ces questionnements à travers trois tables rondes successives en donnant la parole à des intervenant.e.s, des résident.e.s, des personnes concernées par le trouble et/ou la précarité, des chercheurs et enfin des représentant.e.s d’institution.

Le programme de la journée d'étude vous sera communiqué courant février 2019.

Programme

8h20 : Accueil des participants

 9h : Ouverture de la journée

Halima Zeroug-Vial, psychiatre, directrice de l’Orspere-Samdarra

Pascal Mariotti, directeur général, CH Le Vinatier

Francis Silvente, président régional, Fédération des acteurs de la solidarité

9h15–10h45 : Table ronde : Du chez soi au logement d’abord : de l’importance d’habiter

Le logement d’abord au Canada : diversité des appropriations et redéfinition des politiques publiques

Roch Hurtubise, professeur titulaire, directeur de l’école de travail social de l'Université de Sherbrooke, Québec, Canada

 Du chez soi d’abord au logement d’abord

Pascale Estecahandy,coordinatrice technique nationale du programme "un chez-soi d'abord", DIHAL

Diffusion des concepts et enjeux de l’extension d’une politique de logement d’abord sur le territoire national

Christian Laval, sociologue

Discutants : Nicolas Chambon, sociologue, Orspere-Samdarra, Centre Max Weber et Francis Silvente, président régional, FAS

10h45-11h15 : PAUSE

11h15 - 12h45 : Table ronde : Habiter, accompagner, se soigner… de l’importance d’être chez soi

Santé mentale des usagers : participer et/ou (se) soigner ? Retour sur l’étude « Précarité, parcours d’hébergement et santé mentale dans les CHRS de l’Ain »

Lou Einhorn, psychologue, Orspere-Samdarra

Mathilde Sorba, sociologue, Centre Max Weber

De la rue à l’ « expertise » : retour sur un parcours singulier de « précaire »

Jean-François Krzyzaniak, patient expert

Housing works ! Logement et bien-être : une revendication des personnes concernées

Tim Greacen, docteur en psychologie, directeur du laboratoire de recherche du GHU de Paris Psychiatrie et Neurosciences, Président du Groupe de réflexion en santé mentale de la Conférence régionale de la santé et de l'autonomie d'Ile-de-France

12h45  - 14h : Déjeuner libre

14h - 16h45 : Table ronde : Aller vers… de nouveaux dispositifs et de nouvelles pratiques ?

Accompagnement social et rétablissement : retour sur un changement de pratiques orientées rétablissement dans un dispositif d’accompagnement social vers et dans le logement

Marie-Paule Chanel, travailleuse paire, LAHSo

Virginie Bulliod, travailleuse sociale, LAHSo

Elodie Gilliot, psychologue , Orspere-Samdarra, doctorante en psychologie, laboratoire LPN, Université Paris 8

La Clinique des nuances, un accompagnement de citoyens dans leur habitat

Fabienne Diebold, cheffe de service, Intermed Auvergne Rhône-Alpes

Les apports du travail pair dans l’accompagnement des personnes

Nicolas Ordener, travailleur pair, EMPP Mouvement d’action pour le rétablissement social et sanitaire, APHM, Marseille

Du banc public au canapé

Dominique Calonne, président du Collectif SDF de Lille

Accompagner au rétablissement : lâcher prise, aller vers ce qui pourrait advenir

Thomas Bosetti, psychiatre, coordinateur programme  alternative à l'incarcération par le Logement et le Suivi Intensif, médecin du monde, Marseille

Discutantes : Fanny Gagnaire, cheffe de projet hébergement/logement, FAS et Mathilde Sorba, sociologue, Orspere-Samdarra, Centre Max Weber

 17h – 17h15 : Conclusion de la journée

Haut de contenu