Être soi-même comme on est

Sophie - Membre du groupe de pleine conscience - CRR

Depuis le mois d'avril, Sophie participe au groupe de pleine conscience du CL3R.

Une fois par semaine, elle retrouve l'équipe et les autres membres du groupe pour "apprendre à s'auto rassurer via notamment la respiration. Être soi-même comme on est".

Atteinte de schizophrénie, Sophie évoque les longues périodes d'hospitalisation au Vinatier. 5 ans en tout pour cette jeune femme de 28 ans. Pour elle, la réhabilitation sonne comme un espoir, une évolution dans son parcours de soin. "L'atelier groupal est une démarche sur soi, pour soi. On travaille ensemble pour ne pas se renfermer sur sa maladie et évoluer en société". Sans pour autant éradiquer les symptômes, l'atelier lui a néanmoins permis d'en limiter les désagréments. Aux temps collectifs encadrés par l'équipe médicale et soignante, s'ajoutent un suivi et des exercices à faire au domicile. "Un processus très positif qui donne envie d'avancer individuellement et collectivement."

En complément de l'atelier, des entretiens avec Camille Niard, médiatrice de santé paire, ont été programmés. A la frontière entre soin et partage d'expériences, ces temps de rencontres ont permis à Sophie de se livrer davantage. "Au début, je n'étais pas tout à fait en état pour parler avec quelqu'un qui ne connaissait pas mes difficultés. Camille a su comprendre : pendant que je n'allais pas bien, elle s'adaptait, comprenait et quand j'allais mieux elle m'amenait vers une vraie discussion. Ce qui est important pour moi c'est de retrouver une personne qui malgré sa maladie a un vécu, un parcours, une vie pleine."

Programmé sur 8 séances, l'atelier de pleine conscience prendra fin dans les prochaines semaines et sera suivi d'un autre dispositif. "Plusieurs ateliers sont possibles, tels que l'atelier ETP ou la médiation familiale. Cela reste à définir avec l'équipe et dépendra de mon évolution mais je sais que je vais continuer ".

Haut de contenu